En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Sciences de la Vie et de la Terre

Responsabilité humaine en matière de santé et d?environnement

Par NOEMIE ALCOVER, publié le mardi 8 octobre 2013 23:01 - Mis à jour le mardi 8 octobre 2013 23:02

Responsabilité humaine en matière de santé et d’environnement

  • Certains comportements (manque d’activité physique ; excès de graisses, de sucre et de sel dans l’alimentation) peuvent favoriser l’obésité et l’apparition de maladies nutritionnelles (maladies cardiovasculaires, cancers).

 

  • L’exposition excessive au soleil peut augmenter le risque de cancer de la peau.

 

  • Les connaissances acquises sur le rôle du sang et des principaux organes font percevoir l’importance vitale d’une transfusion de produits sanguins, d’une greffe ou d’une transplantation.

 

  • Les pollutions des milieux naturels que sont l’air ou l’eau sont le plus souvent dues aux activités industrielles et agricoles ainsi qu’aux transports.Des données statistiques actuelles permettent d’établir un lien entre l’apparition ou l’aggravation de certaines maladies et la pollution de l’atmosphère ou de l’eau. Dans la plupart des cas, la mise en évidence d’une relation de causalité se heurte à deux difficultés : l’absence de spécificité des maladies repérées et la faible concentration ou le caractère diffus des expositions.

 

  • L’adoption de comportements responsables, le développement d’une agriculture et d’une industrie raisonnées et de nouvelles technologies sont nécessaires afin d’associer le développement économique, la prise en compte de l’environnement et la santé publique.

 

  • L’Homme, par les besoins de production nécessaire à son alimentation, influence la biodiversité planétaire et l’équilibre entre les espèces.Des actions directes et indirectes permettent d’agir sur la biodiversité en fonction des enjeux.

 

  • Les énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz naturel) extraites du sous sol, stockées en quantité finie et non renouvelable à l’échelle humaine, sont comparées aux énergies renouvelables notamment solaire, éolienne, hydraulique. Les impacts de ces différentes sources,d’énergie sur l’émission des gaz à effet de serre sont comparés.

 

  • Dans le cadre de la maîtrise de la reproduction, les méthodes de contraception utilisées sont soit à effet contraceptif, soit à effet contragestif, soit cumulant les deux. Un effet contraceptif empêche la fécondation ; un effet contragestif empêche la nidation de l’embryon ; un effet abortif agit après implantation de l’embryon (on parle alors d’interruption de grossesse).La diversité des méthodes de contraception permet à chacun de choisir celle étant la plus adaptée à sa  situation.

 

  • Les méthodes de procréation médicalement assistée peuvent permettre à un couple stérile de donner naissance à un enfant.
Pièces jointes
Aucune pièce jointe